World Rugby Seven – étape de Paris 2016

Le stade Jean Bouin, antre du Stade Français accueillait ce week-end des 13-14-15 mai l’étape française du World Rugby Seven. 10 ans après, le rugby à 7 fait son grand retour dans la capitale et j’ai eu la chance d’en profiter.

Comme à mon habitude, j’ai réussi à gagner des places pour cet événement, pour la journée de dimanche, celle des phases finales (merci HSBC). De belles places en tribune présidentielle, avec en bonus des tickets pour la buvette. Il fallait bien ça pour suivre 8 heures de rugby. Oui, 8 heures et non 80 minutes. C’est la spécificité du rugby à 7. Des matches courts et nombreux qui se succèdent avec peu de temps morts.

Arrivé vers 11h au stade, les matches ont déjà débutés depuis plus d’une heure. Un horaire plus propice au rugby amateur. Je récupère mes places, une pancarte DHL sur laquelle est écrit TRY (et qui me faisait rêver lorsque je regardais les matches de la Coupe du Monde devant ma TV). Prêt pour le spectacle. Un spectacle aussi bien sur le terrain que dans les tribunes, avec de nombreux supporters déguisés. C’est aussi une particularité du rugby à 7. Beaucoup de nationalités sont présentes, avec une forte présence de fidjiens et de kenyans.

Justement, c’est le Kenya que la France rencontre en 1/4 de finale. L’ambiance dans le stade commence à monter lorsque les joueurs français font leur entrée sur le terrain juste devant moi pour leur échauffement. La ferveur deviendra plus forte pendant les matches de notre équipe nationale. Une ferveur favorisée par le format des matches de rugby à 7. Des matches courts, à forte intensité et avec de nombreux essais. Bref, les supporters n’ont pas le temps de s’ennuyer, et les 3 matches de l’équipe de France seront les points culminants de cette journée en terme d’ambiance. Par la suite, les Bleus s’inclineront en 1/2 finale face aux meilleurs du monde, les Fidjiens, avant de battre l’Argentine dans le match pour la 3ème place, alors les Samoans ont battu les Fidjiens en finale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je retiendrai de cette journée l’ambiance particulière du rugby à 7. Une ambiance différente du rugby à XV, avec beaucoup de spectacle et un public plus international. Cette étape parisienne fut une vraie réussite, aussi bien sur le plan sportif avec la 3ème place de la France, que sur le plan populaire avec un stade bien rempli et bruyant.

Le rugby à 7 supplantera t’il les joutes hebdomadaires du Top 14. Que nenni. Avec son entrée au programme des Jeux Olympiques, le rugby à 7 gagnera certes en visibilité et en popularité, mais le lien qu’entretiennent les supporters avec leur équipe locale de rugby à XV est indéfectible. Les 2 disciplines s’apprécient différemment tout simplement. On peut comparer le rugby à XV avec une pinte qui se consomme de manière linéaire, alors que le rugby à 7, c’est un mètre de shooters, avec une consommation plus longue dans la durée et plus intense par à-coups, à chaque match.

Publicités
Cet article a été publié dans équipe de France, Rugby à 7. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s